aujourd'hui : folie frienfeed, demain : on verra bien

Je m'étais inscrit sur ce machin il y a (pfiou....) une éternité je pense (ça va trés vite dans ces outils, une éternité est trés vite passée et voilà t'y pas que depuis hier soir :
 



et il y a de quoi !

on peut en faire des trucs sur ce machin ! même mettre des mp3, puis en faire profiter sur son blog !


les agrégateurs de fluxes, à quoi cela peut il servir ? (se demande en toute bonne foi Franssoit)


Donc aujourd’hui, Franssoit se demande à quoi sert-ce donc de cumuler deux agrégateurs de flux, à savoir netvibes et google reader ?
(Balmeyer se tient coi, mais n’en pense pas moins, lui aussi a des questions sur les formidables possibilités qu’ouvre google reader !)
Je vais vous parler de mon cas. Personnellement j’utilise netvibes ET google reader, mais pas pour les mêmes raisons (j’ai beau être boulet, je n’en suis pas rendu à avoir deux agrégateurs de flux).
Netvibes me sert, à l’ancienne, à agréger des flux, converser sur touitteur quand j’en ai le temps ou l’envie, suivre quelques recherches googlesques qui sont utiles pour remercier les ceusses et celles qui me font l’amabilité de me faire un lien de temps en temps, m’abonner aux podcasts de France Inter, etc…
Google reader me sert à pomper des flux surtout pour les mettre dans ma blogroll (qui en fait me sert dorénavant plus que netvibes d’agrégateur de flux). Comment vous demandez-vous ? Et bien grâce aux nouvelles blogrolls dynamiques de blogger !
Pour cela vous avez plusieurs possibilités :
Tout d’abord tu peux t’abonner au flux d’un blog, d’un site, d’un compte picasa, que sais-je encore facilement avec firefox :
tu cliques sur le petit « quart de soleil » (oui le vocabulaire reste approximatif)
tu cliques sur « add to google reader » et hop le tour est joué !
Les gens, si vous reconnaissez votre blog avec 11 000 billets non lus, pas de panique, je vous l’ai dit google reader ne me sert pas à proprement parler d’agrégateur de flux ! mais juste à alimenter ma blogroll sur Detoutderien.
L’autre solution est de devenir fan ou groupie d’un blog (exclusivement blogger ou ayant incorporé le gadget blogger, mais là je serais bien incapable d’expliquer comment on fait, il faut savoir reconnaître ses limites).
Par exemple, « devenons » fan (je met des guillemets car il y a bien longtemps que je le suis, fan) de « De la sexualité des araignées » :
là, une multitude de possibilité (ou pas) s’offre à toi :
si tu as ça qui apparaît, préfère passer par ton compte google pour être sûr que google reader recevra bien tes instructions…
bon une fois que tu es devenu fan tu as ça qui apparaît (enfin euh Gaël c'est moi, toi tu devrais avoir une autre image normalement) :
Ne me demande pas à quoi correspondent les différentes rubriques et pourquoi certains sont des amis et pas les autres, je connais mes limites et en plus je m’en fiche un peu dans ce billet, là n’est pas l’objet !
Bon maintenant que tu t’es promené à droite, à gauche et que tu as bien rempli ton google reader, tu peux aller t’amuser avec ta blogroll dynamique !
tu cliques sur les petits ciseaux sous ta blogroll et une fenêtre apparaît :
tu cliques sur ajouter à la liste et alors tu as trois possibilités :
  1. ajouter par URL : c’est long et fastidieux, mais au moins le gadget blogger est au point, tu n’as plus à chercher l’adresse d’un flux comme auparavant avec netvibes…

  2. ajouter les blogs que tu suis (ceux-là mêmes auxquels tu t’es inscrit en devenant fan, groupie ou que sais-je (dans ce billet, l’exemple avec Zoridae))

  3. importer les inscriptions google reader

Si comme moi, tu t’inscris à tous les blogs que tu croises et qui te paraissent intéressants, et que tu prends tous les flux dans ton google reader alors ta blogroll devient vite longue comme ton bras ! Ne rend visible que les dix derniers blogs mis à jour…
Cette pratique semble mettre un joyeux merdier dans les liens entre blogs blogger, Myu s’interrogeait à ce propos ce matin. Bon c’est pas très grave, au pire, plus tu as de blogs blogger dans ton google reader plus de blogs te mettent en lien en faisant penser que tu les as toi-même mis en lien…
Voilà, j’utilise donc maintenant mon blog en fait comme agrégateur de flux…

Et si le Classement wikio était parfait ?

Hypos et Eric font d’excellents billets sur le classement Wikio et je ne vois pas la moindre raison objective de ne pas rajouter mon grain de sel. Des mauvaises langues trolls objecteront que je défends ce classement et que je tente de faire croire que la première place de mon blog politique (PMA) dans la catégorie « politique » est bien légitime. Ils ont probablement raison, mais je cherche surtout à défendre ma vision de la blogosphère.
Et vous risquez bien d’avoir plusieurs billets dans la journée, j’ai quelques rumeurs à faire taire…
Premier grain de sel – l’influence cantonnée à la blogosphère

Le classement Wikio classe les blogs selon ce qu’on appelle parfois l’influence ce qui donne des boutons à certains et prête à rire d’autres. S’il y avait une quelconque influence, elle serait limitée à la blogosphère.
Le blog d’Alain Lambert a six ou sept fois plus de visiteurs que PMA. C’est un excellent blog mais je le vois assez mal intégrer les left_blogs. Je crois que c’est le blog politique le plus visité. Il est forcément très influent : lu par des électeurs locaux, des journalistes, des politiques, … Il faut dire qu’Alain Lambert n’est pas n’importe qui, contrairement à moi ! Néanmoins, si on réfléchit bien, PMA a probablement plus d’influence dans la blogosphère politique qu’Alain Lambert. Pour prendre un exemple, mon récent billet sur le réseau Occident machin que j’estime proche de l’extrême droite, a déclenché des réactions en chaîne dans la blogotruc et a abouti à la quasi fermeture de ce machin. Jamais un billet d’Alain Lambert n’a eu un tel effet.

N.B. : Mon exemple n’est qu’à moitié significatif car il est caricatural (c’est la première fois qu’un de mes billets a de l’influence). En outre, « l’affaire » d’Occident a été levée par le blog des Trois Gros, pas par moi !

Deuxième grain de sel – qu’est-ce qu’un blog ?

Je crois qu’il faut faire la différence entre deux types de blogs voire bien définir ce qu’est un blog. En effet, si on enlève les « blogs de buzz », certains blogs sont plus des tribunes que des blogs. Quelques exemples, outre celui de M. Lambert, ceux de : Jean-Michel Apathie, Jean-Luc Mélenchon, Olivier Bonnet (que je citais déjà hier et qui a lui-même exprimé récemment sa position sur le Wikio), Mon Puteaux, Pierre Moscovisci, Corinne Lepage, … Ceux que je lis sont très bien !

Les auteurs tiennent brillamment leurs tribunes mais peut-on les qualifier de « blogs », en tant que « réseau social ». Notamment Corinne, Pierre, Jean-Luc et Jean-Michel participent très peu à la vie de la blogosphère, toujours en tant que « réseau social ». La « frontière » n’est pas évidente !

En poussant le bouchon un peu plus loin, Wikio est basé sur le nombre de liens « entrant ». Je me demande s’il ne faudrait pas ajouter les liens « sortant » !

De ceci, on pourrait se moquer bêtement de certains blogueurs qui ronchonnent de manière récurrente mais nous nous abstiendrons. Je leur propose juste de réfléchir… Tiennent-ils une tribune ou un blog ?

Troisième grain de sel – influence des blogs ou des blogueurs

Dans son billet, Hypos met le doigt sur un truc tellement évidemment que je n’y avais jamais pensé. Il y a une différence entre l’influence d’un blog et l’influence d’un blogueur, toujours dans cette optique d’influence cantonnée à la blogosphère. Par exemple, dans son billet sur le classement Wikio, Olivier Bonnet prenait l’exemple de Gaël. Je ne sais pas si le blog de Gaël a la moindre influence mais avec tous les liens qu’il met, Gaël a une influence importante car il joue le rôle d’un fédérateur et d’un animateur dans sa sphère de blogueurs ! Paf ! Un événement chez les left_blogs : Gaël en fait une vidéo ! Elle sera plus vue sur les blogs des copains que sur le sien… Hop ! Un gars a un problème : Gaël relaie, du coup, on relaie tous.

On pourrait multiplier les exemples. Tiens ! Eric que je citais au début. Il y a, d’un côté, Crise dans les médias et son taulier et, de l’autre, le Eric fureteur, découvreur de blogs, encourageant dans les commentaires, …

Tiens ! Moi… Il y a, d’un côté, PMA, le blog bourrin et son taulier qui répond systématiquement aux commentaires en insultant les trolls et autres emmerdeurs, et, de l’autre, le type qui – comme Eric – étudie les blogs, donne des conseils aux tauliers, encourage les gens… et, le même, qui reçoit les blogueurs dans son bistro, tiens un blog de conneries et un autre à moitié pastiche de geek, … Tiens ! Dagrouik ! Il y a un, d’un côté, le blog politique, et, de l’autre, le gars toujours disponible pour rencontrer des blogueurs, le créateur des left_blogs, … Tiens ! Dorham ! D’un côté le blog avec des très beaux textes, rarement politiques, et, de l’autre, le gars qui va ferrailler avec vos commentateurs les plus âpres, qui dissèque vos textes et rétablit des bases, …

Ainsi, on considère Wikio comme un classement de blogs. Ne devrait-on pas le considérer comme un classement de blogueurs ?

J’ai l’air con avec tous mes blogs classés…

Pas trop de sel !

Il y aurait beaucoup à dire…

Tiens. Je suis prêt à parier que les trois quart des gugusses qui critiquent le classement, à part les jaloux congénitaux, sont des types qui attendent quelque chose d’autre que de la satisfaction personnelle de leurs blogs. Directement du pognon ou une reconnaissance de je ne sais quoi…

Plutôt que de balancer des critiques, ils devraient évidemment réfléchir à leur blog. Par exemple, j’en connais qui passe des heures à faire une jolie bannière. Ils font ce qu’ils veulent… Mais pendant qu’ils font ça, ils ne sont pas en train de visiter des blogs, commenter des billets, … Je me répète : ils font ce qu’ils veulent, mais il ne faut pas crier contre le classement si on ne fait pas ce qu’il faut pour y figurer !

Le nombre de liens reflète l’activité au sein de la blogosphère. Le copinage n’y fait rien (ça sera le prochain de mon prochain billet).
Le classement Wikio est parfait : mes blogs sont bien classés.

Followers